Une introduction à node.js

Date: 22/09/2011 | Catégories: Developpement,Open-source,Planet-libre,Web | Tags: ,,,,

Node.js est un framework implémentant, coté serveur, la version 8 du moteur Javascript de Google (pour une présentation rapide, je vous conseille de parcourir ces quelques slides).

L'objectif de ce billet est d'installer Node.js sur votre machine GNU/Linux et d'exécuter votre premier programme (hello.js).

Installation de Node.js depuis les sources

Il n'existe pas, à l'heure à laquelle je rédige ce billet, de "package" officiel de Node.js pour Debian/Ubuntu (voir le chapitre suivant pour une installation depuis un PPA). L'installation est cependant assez simple. Pour installer la dernière version (stable) depuis le dépôt officiel GIT, il suffit de saisir les commandes suivantes:

L'installation va se faire dans le répertoire /opt/node.

Pour vérifier que Node.js est bien installé sur votre machine:

Les modules avec NPM

Pour étendre les fonctions de bases de Node.js, il faut utiliser l'utilitaire NPM (Node Package Manager). Grâce à lui il est possible d'ajouter des packages à Node.js.

Pour installer Node.js depuis les sources (voir le chapitre suivant pour une installation depuis un PPA):

Je vous laisse ensuite regarder la documentation puis la liste des packages disponibles.

Installation depuis un PPA

Si vous êtes sous Ubuntu, il existe un PPA maintenant les dernières versions de Nodejs et de NPM. Pour installer le PPA sur votre système:

Puis l'installation de Nodejs et NPM:

Un premier exemple, ou le fameux "Hello world !"

On commence par éditer un fichier 'hello.js' contenant le code suivant:

Puis on lance le noeud (node) avec la commande:

Il ne reste plus (après avoir autorisé les requêtes vers le port TCP 1337 si vous avez un Firewall sur votre machine de test) qu'à pointer une navigateu Web vers l'URL donnée par la commande pour voir affiché le résultat:

Détail du code

On commence par initialiser les fonctions de Node.js dont on a besoin (voir la liste dans la documentation officielle). Pour notre exemple, nous avons besoin de générer un serveur HTTP (http) et de lancer une commande système (spawn) récupérant le nom FQDN de la machine.

[cc lang="javascript"]

var http = require('http');

var spawn = require ('child_process').spawn;

[/cc]

Après la définition d'une variable globale (contenant le numéro TCP du port d'écoute du serveur) ainsi que d'une fonction enlevant le caractère de retour à la ligne du chaine (chomp), on passe au vif du sujet en générant un serveur HTTP:

[cc lang="javascript"]

// Create the HTTP server

http.createServer(function (req, res) {

res.writeHead(200, {'Content-Type': 'text/plain'});

res.end('Hello Worldn');

}).listen(listenport);

[/cc]

Cette commande est "forké" (elle génère donc un daemon HTTP écoutant sur le port 'listenport' et renvoyant le message texte 'Hello World'). Enfin on affiche dans la console l'URL du serveur:

[cc lang="javascript"]

// Get the hostname (FQDN)

var listenaddress = spawn('hostname', ['-f']);

listenaddress.stdout.on('data', function (data) {

var fqdn = new String(data);

console.log('Server running listenning http://'+fqdn.chomp()+':'+listenport+'/');

});

[/cc]

Aller plus loin

Bien évidement, ce billet n'est qu'une simple introduction à ce framework (d'ou le titre :)). Le code donnée en exemple est sûrement "optimisable" mais à un objectif pédagogique.  Je reviendrai rapidement sur ce sujet en proposant des développement basée sur Node.js pour la supervision de nos belles machines. Stay tuned...

Sources ayant inspirées ce billet: