Procès SCO: tous perdants ?

Date: 17/09/2007 | Catégories: Open-source,Systeme | Tags: ,,,,

Dernier épisode de la saga SCO contre le monde de l'open-source: la société vient d'être placée sous le chapitre 11 du code de faillite des Etats-Unis (en gros elle est en redressement judiciaire). Ceci est la conséquence de l'écroulement de l'action du groupe SCO suite à la perte du procès, le 11 août dernier, qui l'opposait à Novell et IBM. Pour mémoire, SCO voulait toucher une sorte d'impôt de la part des utilisateurs de Linux car elle soutenait avoir "des preuves que Linux contient des portions de code qui sont la propriété exclusive de SCO" (extrait d'une lettre envoyée à plus de 1500 grands comptes utilisateurs de l'OS Linux). La cour de l'Utah en a donc décidé autrement et a renvoyé SCO à l'étude de ces fameuses lignes de codes.

Cette victoire pourrait être considérée comme une étape importante pour les solutions libres (dont Linux est le fer de lance), mais il n'en est rien. Le temps et l'argent engloutis dans ce procès n'ont fait que confirmer ce que chacun savait déjà: linux n'a pas utilisé de code propriétaire, un point c'est tout. Les années écoulées entre le début et la fin de cette triste histoire non servis qu'à dé-servir les deux protagonistes: d'un côté SCO qui vit surement ces dernières heures et de l'autre la communauté open-source qui a subit cette suspicion durant cette période ("Linux, ou là ! il n'y a pas de problèmes juridiques ... ???", "Linux ? non on va attendre que le procès soit fini...").

Comme toujours il faut analyser à qui profite le crime, quelle société à pendant ces années avancés ces pions sur l'échiquier très lucratif des systèmes d'informations, quelle société avait tout simplement les moyens de financer un tel procès (SCO était déjà mal en point avant la fameuse lettre), quelle société avait le plus à gagner d'un discrédit sur l'OS Linux ?